Version classiqueVersion mobile

L’interdit de la torture en procès ?

 | 
Emmanuel Babissagana

Chapitre VI. Problèmes et limites d’une justification utilitariste du respect de la dignité humaine (de l’interdiction de la torture)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

1. La subsomption de la dignité sous l’utilité

Les analyses qui seront faites dans ce chapitre se situent dans le prolongement de celles qui précèdent. Elles voudraient davantage montrer (expliciter le fait) que malgré toutes les ingénieuses tentatives des utilitaristes pour prouver que leur doctrine est respectueuse de la dignité humaine, celles-ci s’achèvent en définitive par une relativisation de ses trois expressions fondamentales que sont l’inviolabilité de la personne humaine, le respect de la liberté individuelle et l’égale considération de tout être humain.

A. Utilité et inviolabilité de la personne humaine

Bien qu’il ne soit pas question de développer ici dans toute son ampleur le thème de la subjectivité dans l’utilitarisme, nous voudrions néanmoins en indiquer quelques éléments éclairants, afin de mieux saisir le sens et la portée de la relativisation qui en résulte, au regard du principe d’utilité.

La place qu’occupe le sujet dans la pensée de Bentham apparaît avec force dan...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search