Version classiqueVersion mobile

Variations sur Dieu

 | 
François Coppens

L'un, l'être, l'autre : regards croisés sur quelques nominations de Dieu

La fonction du nom du père chez Lacan. Une approche psychanalytique de la nomination

Jean Florence

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Préambule

Le professeur Raphaël Draï, dans son intervention sur La nomination du divin au risque de l’absolutisme : éclairages talmudiques et éclairages psychanalytiques, a multiplié les références à la théorie psychanalytique, en particulier à la théorie de Freud et à celle de Lacan. Il signifiait très justement que la question de la connaissance du nom de Dieu comporte un « champ gravitationnel », c’est-à-dire une forte charge d’affects d’amour et de haine. Cette question est centrale dans la structure de la psychose paranoïaque que Freud, en 1910, a étudiée à partir des Mémoires d’un névropathe rédigées de la main du malade lui-même, à savoir le Président de la Cour d’appel de Dresde, Daniel-Paul Schreber – document exceptionnel dont Lacan a repris l’analyse dans son séminaire sur les psychoses, en 1955-1956. Le délire de Schreber est en effet basé sur une relation privilégiée, à la fois revendicative, persécutive et ambivalente, avec un dieu dans lequel bien des commentateurs ont...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search