Version classiqueVersion mobile

Papauté, clercs et laïcs

 | 
Monique Maillard-Luypaert

Troisième Partie. Personnes et groupes de personnes en relation avec la papauté

Chapitre 7. Les liens de parenté et de clientèle

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ce sont 813 personnes (31,11 % du nombre global) qui font valoir les liens les unissant à d'autres. Des liens de parenté, pour 311 d'entre elles (38,25 %) ; de clientèle, pour 533 (65,56 %) ; de l'une et de l'autre, pour 31 (3,81 %) !

1. Les liens de parenté

On sait le rôle central de la famille dans le monde médiéval, dans une société où l'individu isolé, surtout s'il est femme, ne peut survivre. La famille est pour tous gage d'entraide, de protection, de sécurité1. La mention des liens de parenté naturelle dans les suppliques pontificales atteste donc l'importance que les impétrants y accordent. Si les uns ont simplement besoin, pour préciser leur identité, de se distinguer par rapport à un ascendant ou à un collatéral, d'autres n'hésitent pas à proclamer, avec fierté, leur naissance au sein d'une illustre lignée. Ceux-ci en escomptent sans doute un profit quand la personne, dont le nom et la qualité sont ainsi mis en exergue, est connue des services de la Chancellerie. Les femmes m...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search