Version classiqueVersion mobile

Papauté, clercs et laïcs

 | 
Monique Maillard-Luypaert

Troisième Partie. Personnes et groupes de personnes en relation avec la papauté

Chapitre 2. L'origine géographique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La répartition géographique des individus repose sur deux éléments d'information : le diocèse et le lieu d'origine ou de résidence. Le premier constitue une base de référence commode pour les chancelleries et les notaires publics. L'usage veut en effet que les clercs, sous-diacres, diacres et prêtres soient identifiés d'après leur diocèse d'incardination1. Les auteurs procèdent de la même façon pour les laïcs. Le second élément apparaît fréquemment dans les actes notariés, plus rarement dans les autres catégories d'actes, comme ceux de la Chancellerie apostolique.

Sur les 2613 personnes recensées, 1900 font expressément état de leur appartenance à un diocèse (72,71 %). Les laïcs, nobles et bourgeois, mentionnent en outre le berceau familial ou leur résidence habituelle. Les moines et les chanoines réguliers, leur lieu de vie commune. Les séculiers se bornent à signaler le diocèse d'incardination, mais, en l'absence du nom d'une localité, cette simple mention n'offre aucune certitude ...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search