Version classiqueVersion mobile

Papauté, clercs et laïcs

 | 
Monique Maillard-Luypaert

Introduction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le 8 avril 1378, les cardinaux réunis en conclave à Rome élurent Bartolomeo Prignano, qui fut couronné pape, dix jours plus tard, sous le nom d'Urbain VI. Le 20 septembre de la même année, le collège cardinalice offrit la tiare à Robert de Genève, qui devint Clément VII. Le Grand Schisme d'Occident dura quatre décennies. La papauté fut bicéphale de 1378 à 1409, "tricéphale", a-t-on dit, de 1409 à 1415. L'unité de l'Eglise était rompue, l'autorité apostolique affaiblie, le prestige de la papauté terni1.

Il semblait que le sujet avait été épuisé : les circonstances de la double élection, l'interminable conflit au sommet de l'Eglise, la formation des obédiences et le partage de la chrétienté, les tentatives multiples pour retrouver l'unité, l'agitation du monde universitaire, le désarroi des fidèles, le trouble des consciences... Pourquoi, alors, y revenir ? Si nous l'avons fait, c'est parce que, depuis une vingtaine d'années, la recherche historique a ouvert de nouvelles pistes. A l'or...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search