Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

La justice de paix à l’aube de l’indépendance de la Belgique (1832-1848)

La professionnalisation d’une fonction judiciaire

Collection générale

Éditeur : Presses universitaires Saint-Louis Bruxelles

Lieu d’édition : Bruxelles

Publication sur OpenEdition Books : 28 mai 2019

Collection : Collection générale

Année d’édition : 1998

Nombre de pages : 314


Présentation

La crise de la justice frappe cruellement la Belgique depuis quelque temps. Son fonctionnement, le statut des magistrats, les rapports avec les justiciables sont quelques unes des questions cruciales que le législateur s'est enfin décidé à revoir radicalement. Le travail est titanesque car il suppose de penser selon de nouveaux modèles, mieux adaptés aux nouvelles réalités des démocraties européennes.

Il est cependant un modèle qui aujourd'hui, n'est pas mis en cause, c'est celui de la justice de paix. Cette justice de proximité, tant personnelle que langagière et procédurale apparait comme un roc qui résiste solidement aux tourmentes de cette fin de siècle. L'histoire de cette justice de paix, surtout en Belgique, est mal connue. On se réfère toujours à son acte de fondation qui remonte aux premiers jours de la Révolution française. Ces “hommes de bien”, non juristes, à qui l'on confia la gestion de ces juridictions nouvelles furent rapidement contestés. Malmenées, vilipendées, souvent méprisées, les justices de paix n'ont cependant jamais été supprimées. Bien au contraire. C'est à la mise en place progressive de cette confiance du politique à l'égard des justices de paix et de ses magistrats qu'est consacrée cette étude, limitée aux premiers temps de l'indépendance, période essentielle de consolidation définitive de l'utopie originaire.


Sommaire


Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.