Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le pluralisme idéologique et l’autonomie culturelle en droit public belge - vol. 2

 | 
Hugues Dumont

Conclusions générales

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

976. Sauf en de rares occasions, la légitimité de la loi du pacte culturel n’est guère discutée au sein de la Communauté française de Belgique. En Flandre par contre, depuis le milieu des années 1980, elle fait l’objet d’un important débat. En moins de dix ans, les évaluations négatives sont devenues prépondérantes. Aux yeux d’un nombre croissant d’intervenants, la loi du 16 juillet 1973 aurait pour principal défaut de renforcer le cloisonnement —le verzuiling, écrivent-ils— de la vie socio-culturelle, en perpétuant un système de clivages idéologiques et philosophiques et de familles politiques —les « piliers »—, hérité du XIXème siècle et aujourd’hui dépassé1 Derrière cette critique, c’est le procès du système politique belge lui-même qui se fait entendre.

Dans son essai intitulé De verzuiling voorbij (« la pilarisation dépassée »), publié en 1987, un des politologues les plus avertis des arcanes de ce système fait ainsi plusieurs allusions au pacte culturel2. Il suggère impliciteme...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1996

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540