Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le pluralisme idéologique et l’autonomie culturelle en droit public belge - vol. 1

 | 
Hugues Dumont

Titre II : 1900-1960. L'autonomie culturelle et le pluralisme, deux idées de droit « para-légales » au centre d'une politique culturelle embryonnaire

Chapitre I. Les manifestations légales et para-légales de l’autonomie culturelle

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

104. Entre 1919 et 1960, on assiste à l’apparition d’un embryon de politique culturelle publique, tant du côté de l’Etat que du côté des provinces et des communes. La mise en place progressive des organes administratifs chargés de cette politique ira de pair, tout au long de cette période, avec l’ascension, au niveau para-légal, de l’idée de droit fédérale. Autrement dit, au moment même où se met en place un ministère national des Sciences et des Arts, se fait entendre une revendication d’autonomie culturelle qui réclamera avec de plus en plus d’insistance la scission de ce ministère. Cette scission va se réaliser progressivement, tandis que la revendication d’autonomie culturelle va se métamorphoser parallèlement en un projet de fédéralisme. De sorte que le long processus qui conduira, en 1969, au dédoublement du ministère de l’Education nationale et de la Culture doit s’analyser comme le symptôme de la progression de l’idée de droit fédérale dont le passage de la para-...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1996

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540