Version classiqueVersion mobile

L’analytique de la représentation chez Peirce

 | 
André De Tienne

Première partie. 1857-1863 : L'examen des catégories kantiennes

Chapitre 4. Comment puis-je connaître ? Peirce contre Kant

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

LES DEUX TRIADES HARMONISÉES

La deuxième section du chapitre 2 s’était donné pour objectif de dégager les premiers résultats obtenus par Peirce de son étude de la table des catégories kantiennes. Il s’agit maintenant de poursuivre cette enquête et de voir après quels efforts combien acharnés l’auteur en vint à renoncer à son désir de compléter cette table et à prendre la décision de tout recommencer à zéro. Nous avons distingué deux triades conceptuelles fondamentales, celle des stades (nul, positif, parfait) et celle des pronoms (Je, Tu, Il), et souligné la divergence de leur usage épistémologique, la première dirigeant l’interrogation sur les limites de la connaissance (peut-on penser le parfait ?), et la seconde sur la structure opératoire de la connaissance (comment peut-on penser ?). C’est à la question implicitement posée dans cette seconde triade qu’il faut maintenant prêter attention.

Nous nous souvenons que Peirce, inspiré dans un premier temps par Schiller, essaya d’abord de...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1996

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search