Version classiqueVersion mobile

L’analytique de la représentation chez Peirce

 | 
André De Tienne

Première partie. 1857-1863 : L'examen des catégories kantiennes

Chapitre 1. Origine de l’idée triadique fondatrice

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

1) Schiller ou l’origine surprenante de l’idée fondatrice

L’ESTIME DE PEIRCE POUR SCHILLER

On aurait tort d’exagérer l’importance de l’influence de Schiller sur Peirce, mais on aurait tort aussi de la négliger10. Si la lecture des Aesthetische Briefe orienta décisivement les premières recherches spéculatives de Peirce, ce dernier ne devait jamais y retourner ultérieurement, et c’est seulement près de cinquante ans plus tard qu’il y refit allusion dans quelques rares manuscrits, moins pour en faire un commentaire que pour remémorer un morceau de sa biographie intellectuelle au lecteur. Le plus souvent du reste, Peirce mentionne Schiller à l’occasion de considérations sur l’esthétique (qui constituait pour lui la première des sciences normatives, avant l’éthique et la logique, dans sa classification des sciences), pour avouer n’avoir jamais étudié sérieusement cette discipline, l’un des rares livres qu’il ait jamais lus sur la question étant précisément celui de Schiller11. Mais de Schi...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1996

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search