Version classiqueVersion mobile

L’analytique de la représentation chez Peirce

 | 
André De Tienne

Introduction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La richesse des juvenilia

La réputation de Charles Peirce (1839-1914) repose aujourd’hui principalement sur le partage d’un double titre : celui d’appartenir au petit groupe des pères-fondateurs d’un côté de la philosophie pragmatiste américaine et de l’autre d’une nouvelle science multidisciplinaire, la sémiotique, ou la science des signes. Ces deux contributions majeures à l’histoire de la pensée ont en commun, comme la plupart des autres contributions philosophiques de l’auteur, de trouver clairement leurs racines dans les juvenilia, ces premiers écrits que Peirce rédigea entre 1857 et 1867. L’importance des juvenilia n’a vraiment été mise en évidence que récemment, alors que se préparait dans le cours des années 1970 la publication du premier volume de la nouvelle édition chronologique. Dix à quinze ans après les premiers défrichements remarquables de Murray Murphey, une poignée de commentateurs, dont les plus importants sont Richard Lohkamp, Donald Buzzelli et Joseph Esposito, e...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1996

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search