Version classiqueVersion mobile

Droit et démocratie

 | 
Philippe Gérard

Première partie. Éthique et universalisation

Chapitre I. Raison et liberté dans le jugement moral

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans ses œuvres principales, et en particulier dans Freedom and Reason1 et Moral Thinking2, R.M. Hare s’est efforcé d’établir que le jugement moral doit répondre à certaines contraintes rationnelles, même s’il dépend par ailleurs de la liberté d’appréciation de l’agent. Ainsi, dans l’introduction de Freedom and Reason, Hare déclare qu’il se propose de résoudre l’antinomie de la liberté et de la raison qui est apparente dans ce type de jugement3.

Bien qu’en réalité la question de la liberté soit finalement décisive dans la théorie de Hare, c’est le problème de la rationalité qui apparaît à l’avant-plan. En effet, Hare tente d’établir que le jugement moral est susceptible de justification rationnelle, et ce à l’encontre des théories irrationalités telles que l’émotivisme éthique4. Cette rationalité est fondée sur certains caractères logiques et sémantiques du langage qui est utilisé dans le jugement moral. Et cette rationalité se manifeste en particulier dans le caractère universalisab...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1995

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search