Version classiqueVersion mobile

Pour une éthique des convictions

 | 
Marc Maesschalck

Deuxième partie. Les convictions comme puissance de disposition éthique

Les convictions comme puissance de disposition éthique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’éthique des convictions peut être entendue dans un sens différent de celui qui a dirigé la première partie, à savoir : l’examen des convictions à la lumière des critères pragmatiques de validité permettant la recherche et l’institution de normes communes. Certes, cette première approche est nécessaire pour élucider les rapports entre les convictions et les praxis collectives ainsi que pour réformer la sémantique des convictions qui continue de sous-tendre l’engagement éthique. Mais une deuxième approche de l’éthique des convictions se profile dès que l’on tient compte de la modification possible du rapport des acteurs à l’expérience originaire du sens qui rend possible l’unité réflexive de leurs pratiques. Cette deuxième approche consiste dans l’élucidation du rôle des convictions dans l’engagement éthique de telle sorte que cette fois c’est l’éthique suscitée et médiatisée par les convictions qui sera en question.

Pour mettre en évidence le rôle éthique des convictions, nous procé...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1994

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search