Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

René Magritte ou la pensée imagée de l’invisible

 | 
René-Marie Jongen

Deuxième partie. Le cadre avec image et sans image

Chapitre VI. Le tableau dans le tableau

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

6.1 La pensée poétique de l’image représentative

6.1.1 Syncope des espaces de l’objet et de son image

Nous abordons à présent la question de la représentation imagée. Non seulement l’image n’est pas la chose représentée, mais la conception représentative, qui voit dans l’image une copie (ou re-présentation) d’une réalité « modèle », repose sur des bases équivoques et conduit à des contradictions telles que l'image ne se justifie plus face à l’objet ni l'objet face à l'image. Ainsi, dira Magritte, ce n’est pas le cigare ni la pipe qu’on voit, mais leur image. C'est insister sur le fait que « la peinture n'a pas d’épaisseur » et que « l’épaisseur du cigare est dans l’esprit » (1959) (EC 719). C’est insister aussi sur le fait que l’image n'est copie que par la vertu du regard, qui projette dans la minceur pelliculaire de l’image la profondeur articulée de la souveraine autonomie du monde re-présenté.

Si toute image magrittienne est image poétique - est visibilité pensée du monde-, certain...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1994

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540