Version classiqueVersion mobile

Raison et pouvoir

 | 
Marc Maesschalck

Ire partie. De la nouvelle éthique du pouvoir ou des apories de la pensée politique post-moderne

De la nouvelle éthique du pouvoir ou des apories de la pensée politique post-moderne

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La phénoménologie s’impose aujourd’hui comme un passage incontournable dans la pensée politique, vu son apport majeur dans la réflexion fondamentale sur les structures existentielles de la vie humaine1. D’un côté, la phénoménologie nous ramène au présent de la constitution de notre intentionnalité, solidaire d’autrui face à l’illusion des pensées dominées par une approche téléologique du mouvement de l’histoire. D’un autre côté, elle nous plonge dans l’espace rationnel nouveau de l’intersubjectivité transcendantale, qui efface l’illusion méthodologique du solipsisme existential, pour nous provoquer directement à une nouvelle interrogation éthique sur les conditions de validité d’un exercice collectif de la responsabilité. Philosophie de l’actualité et du Nous, la phénoménologie rompt avec l’horizon de la philosophie moderne de l’autonomie, qui projetait son idéal dans l’individu-citoyen heureux de son intégration à une société d’esprits libres et organisée pour préserver les droits ...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1992

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search