Version classiqueVersion mobile

La phénoménologie de Marbourg

 | 
Robert Brisart

Conclusion

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

À l’interprétation que nous venons de proposer et qui voulait montrer comment le projet heideggerien d’ontologie fondamentale finit par se payer d’une dévaluation quasi complète du monde naturel, on objectera sans doute que rien ne saurait être ici définitif, mais que peut-être s’agit-il là du détour nécessaire pour une entreprise dont la tâche essentiel le reste de retrouver les conditions d’un habitat sensé dans le monde et dont la finalité est donc de réconcilier le sens et la présence. A l’appui de cette objection, on ne manquera pas de citer tel ou tel extrait du corpus de Marbourg comme par exemple ce Beilage de 1928 où Heidegger écrit : « L’homme est un être du lointain ! Et c’est seulement de cette distance primordiale que, dans sa transcendance, il établit par rapport à tous les étants que grandit en lui la véritable proximité à l’égard des choses »1. Mais, à part ces quelques rares passages où Heidegger semble de fait réorienter la réduction phénoménologique en direction d...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1991

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search