Version classiqueVersion mobile

Histoire des Facultés universitaires Saint-Louis

 | 
Gaston Braive

Chapitre VI. Saint-Louis en campagne

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Lorsqu'éclata le conflit mondial en août 1914, le personnel enseignant de l'Institut Saint-Louis, se trouva divisé entre enrôlés militaires, partis à la guerre, et non engagés demeurés sur place. Après quelques hésitations1, le collège rouvrit ses portes et continua de fonctionner avec huit cents étudiants, mais un corps professoral très réduit. Il en alla de même, fait plus étonnant, du Cours spécial, qui pourtant naguère encore préparait à …l'Ecole militaire2 !

La Faculté de philosophie, elle, fut immédiatement fermée. Comme les autres universités belges, elle le resta pendant toute la durée de la guerre et ne reprit ses activités qu'en 1919.

Des cinq professeurs de la Faculté qui enseignaient en 1913-14, un seul rejoignit l'armée, l'abbé Octave De Broux, depuis la fin de 1902 aumônier de l'Ecole militaire. Passé en Angleterre, il y poursuivit ses fonctions auprès de l'Ecole militaire belge installée au Marble Arch Hotel, Oxford street à Londres3.

Le chanoine Vosters, les abbés De La...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1985

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search