Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le droit au travail entre histoire et utopie

 | 
Fernand Tanghe

Chapitre III. Droit et morale, reforme et révolution

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans le premier chapitre, nous avons parlé d’une attitude conservatrice de la part des libéraux en 1848, attitude qui peut être interprétée comme une régression par rapport au libéralisme éclairé de 1789. Dans ce chapitre-ci, nous allons voir que cette métamorphose du libéralisme en doctrine défensive s’exprime, de façon privilégiée, dans une manière de raisonner qui consiste à opposer la morale au droit, et plus précisément l’engagement moral de l’individu à des droits subjectifs. Avec ceci que cette opposition est à son tour le signe de la crainte que les libéraux éprouvent devant le spectre d’une révolution interminable : la question de la délimitation entre les deux sphères est liée de façon intime au souci d’empêcher que le droit, ou la reconnaissance de droits, ne favorise des mouvements insurrectionnels.

Subvenir ou renforcer la morale ?

Ce n’est pourtant pas parce qu’ils sont hostiles au droit au travail que les libéraux nient la nécessité des secours publics. En effet, les ou...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1989

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540