Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le droit au travail entre histoire et utopie

 | 
Fernand Tanghe

Chapitre I. Utopie, droit, histoire

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Cet ouvrage traite du droit au travail mais, plus particulièrement, du rapport qu’entretient ce droit avec l’utopie libérale. Si le lecteur a sans doute une idée au moins sommaire de ce qu’est le droit au travail, l’expression "utopie libérale", en revanche, semble assez énigmatique. C’est pourquoi nous préciserons dans ce premier chapitre ce que nous entendons par là, tout en essayant d’expliquer notre thèse selon laquelle il n’existe pas d’opposition irréductible entre le libéralisme, défini de ce point de vue, et le droit au travail, mais plutôt un lien nécessaire - même s’il est ambigu, voire ambivalent.

Pour tenter de cerner l’utopie libérale, nous suivrons l’approche développée par Pierre Rosanvallon dans Le capitalisme utopique1. D’après cet auteur, il se trouve, au coeur du libéralisme, une composante utopique : le fantasme d’une société caractérisée par l’autorégulation spontanée ainsi que par l’absence de conflits ou de division sociale, l’une expliquant en l’occurrence l’a...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1989

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540