Version classiqueVersion mobile

L’ontologie acosmique

 | 
Laurent Van Eynde

Conclusion

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

De Pascal à Heidegger, des Pensées à Sein und Zeit, nous avons franchi un intervalle de trois siècles pour rencontrer, au cœur de la modernité comme à l’ère de la technique, le même constat angoissé de désontologisation de notre univers.

Que les Pensées ne puissent être lues qu’eu égard à un projet moderne aux implications acosmiques, voilà qui, du moins nous l’espérons, relève désormais d’une évidence. L’attention pascalienne à l’hétérogénéité des ordres, le rôle reconnu à l’imagination et la nostalgie du point haut avaient déjà démontré à suffisance l’acuité du regard pascalien. Mais c’est l’effroi, bien sûr, qui nous offrit la clef tout à la fois de la pensée pascalienne et du monde mécaniste. Notre analyse de cette disposition fondamentale a pris appui sur une étude de la Grundstimmung d’angoisse dans l’Hauptwerk heideggérien, avec l’espoir avoué d’éclairer en retour cette dernière.

Notre lecture comparée et circulaire nous a conduits à une détermination précise de ces deux tonali...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1993

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search