Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Une santé « chrétienne » ?

 | 
Jean-Émile Charlier
, 
Francis Collet
, 
Francis Decroly
, 
et al.

Première partie. Les préalables

Les préalables

Texte intégral

1Notre première partie rassemble les indications et réflexions préalables qui permettent de situer avec quelque précision la recherche, ses tenants et aboutissants prévisibles.

2Tout d’abord, le lecteur doit être mis au courant du contexte qui a motivé ce gros travail, des objectifs qui lui étaient assignés, de la méthode mise en oeuvre, de l’intérêt de ce qu’on peut en attendre et de ses limites. Personne n’était mieux placé pour nous y introduire que Mme Michèle d’Ydewalle-Provis, qui a coordonné l’ensemble de la recherche (Chapitre 1).

3Il importait ensuite que la problématique propre à une recherche interdisciplinaire soit présentée du point de vue des chercheurs, en tant qu’eux aussi se situent comme des acteurs qui ne peuvent se désintéresser de l’utilisation faite de leur intervention. En particulier, il fallait préciser l’interaction entre la recherche sociologique et le point de vue des théologiens. Ces questions se sont clarifiées lors des rencontres des théologiens avec les diverses équipes. Elles sont ici exposées par Paul Tihon (Chapitre 2).

4Enfin, préalable à toute enquête, il était indispensable de préciser ce qu’on entendait par « identité chrétienne ». C’est là une question plus complexe qu’il n’y paraît. Nous avons jugé utile de présenter aux lecteurs trois points de vue : celui du sociologue : Jean-Emile Charlier ; celui des philosophes : Pierre-Philippe Druet et Christine Rasir ; celui des théologiens, ici exprimé par Paul Tihon (Chapitre 3).

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1995

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540