Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Une santé « chrétienne » ?

 | 
Jean-Émile Charlier
, 
Francis Collet
, 
Francis Decroly
, 
et al.

Présentation de la recherche

Michèle d' Ydewalle-Provis

Texte intégral

1Le présent volume publie les résultats d’une recherche interuniversitaire entreprise depuis 1988 à l’initiative de Monsieur Pierre Huvelle, alors Secrétaire Général de la Confédération chrétienne des Institutions Médico-sociales de Caritas Catholica (C.C.I.). Elle a mobilisé trois équipes de chercheurs des Facultés Universitaires Saint-Louis à Bruxelles, des Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix à Namur et des Facultés Universitaires Catholiques de Mons. Dès le départ, une équipe de théologiens devait suivre l’ensemble du travail. Elle a été mise en place grâce à Monsieur Gustave Stoop, Président de la C.C.I., et sa contribution est intégrée à l’ensemble que nous publions.

2La recherche a été supervisée par un comité d’accompagnement, présidé par Monsieur Paul Tassin, directeur de la Fédération des Institutions Hospitalières de Wallonie (F.I.H.-W.). La coordination du travail a été assurée avec grande précision et rigueur par Madame Michèle d’Ydewalle-Provis.

3Les résultats ont fait l’objet d’une première présentation d’ensemble lors d’une journée qui s’est tenue à Namur le 1er octobre 1993. La richesses des observations et le caractère stimulant des conclusions qu’on pouvait en tirer a frappé les assistants. Ils ont souhaité voir mettre à leur disposition et à celle d’un public plus large l’ensemble des fruits de ce travail.

4Voici une présentation schématique des trois équipes de recherche, de leur sujet d’étude, de la méthode adoptée et de la population concernée, ainsi que de l’équipe des théologiens :

1. Facultés Universitaires Catholiques de Mons

5Chercheurs : Jean-Emile Charlier, Georges Sturbois, Francis Decroly.

6Sujet : « Les représentations, évaluations et attentes des usagers par rapport aux institutions sociales et médicales d’inspiration chrétienne ».

7But : Explorer les éléments de l’identité chrétienne des institutions médico-sociales confédérées au sein de la C.C.I.

8Méthodologie : Questionnaire écrit.

9Population : Les bénéficiaires des services demandés aux institutions.

2. Facultés Universitaires Saint-Louis (Bruxelles)

10Chercheurs : Christian Maroy (chercheur qualifié au F.N.R.S. et maître de conférence invité à l’Université catholique de Louvain), Jean Rémy (sociologue, professeur ordinaire à l’Université catholique de Louvain et professeur extraordinaire aux Facultés universitaires Saint-Louis), Luc Van Campenhoudt (Professeur aux Facultés universitaires Saint-Louis et chargé de cours invité à l’Université catholique de Louvain).

11Sujet : « Transactions symboliques dans les crèches et les hôpitaux chrétiens ».

12But : Découvrir le rapport existant entre les différentes catégories du personnel des institutions médico-sociales, mettre à jour des systèmes de représentations et les processus de transactions s’opérant entre les membres de l’organisation et analyser le rôle qu’y joue l’identité chrétienne.

13Méthodologie : Recherche-action sous forme d’intervention sociologique.

14Population : Les membres du personnel d’institutions.

3. Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix (Namur)

15Chercheurs : de la Faculté de Sciences économiques et sociales : Baudouin Meunier (directeur de la recherche) ; chercheurs : Anne Francaux, Isabelle van der Brempt ; de la Faculté de Philosophie et Lettres : Pierre-Philippe Druet, Christine Rasir.

16Sujet : « Management du social et valeurs chrétiennes »

17But : Tenter de cerner une « identité chrétienne » des institutions appartenant au secteur chrétien. Il s’agissait, d’une part, de repérer la présence et les lieux d’expression de valeurs et d’objectifs spécifiques aux processus de décision et aux pratiques de gestion en vigueur dans ces institutions ; d’autre part, d’évaluer le caractère rigide des contraintes qui pèsent sur les choix. L’impact de telles spécificités — si elles existaient — sur la performance pouvait également être étudié.

18Méthodologie : Etude des normes légales, interviews et questionnaire.

19Population : Les gestionnaires d’institutions.

4. Équipe des théologiens

20Équipe : Jean Ladrière (philosophe, professeur émérite de l’Université catholique de Louvain), Francis Collet (théologien, délégué de la C.C.I.), Pierre de Locht (théologien, professeur émérite de l’Université catholique de Louvain, Paul Tihon (théologien, professeur à l’Institut international Lumen Vitae à Bruxelles).

21But : Manifester la signification des résultats des recherches au regard de la foi et dégager, avec les autres partenaires, des propositions pour l’action.

22Méthodologie : Outre la lecture des rapports de recherche, rencontre avec chaque équipe de recherche, participation au comité d’accompagnement et à diverses réunions.

23Coordonnatrice de la recherche : Michèle d'Ydewalle-Provis.

24Avant d’aborder les trois rapports d’enquêtes qui forment l’apport le plus neuf de cette recherche, plusieurs questions ont dû être traitées concernant les objectifs et la méthode adaptée à pareil sujet. Il convenait aussi qu’on se mette d’accord au préalable, autant que possible, sur ce qu’on entend par « identité chrétienne ». Ces préalables ont été rassemblés dans une première partie. La partie centrale est consacrée aux rapports des trois enquêtes. Il est à noter que ces trois chapitres sont eux-mêmes le condensé de rapports plus détaillés qui peuvent être consultés auprès des universités respectives. Enfin nous avons groupé dans une troisième partie les relectures des enquêtes, proposées principalement par les membres de l’équipe théologique, avec les suggestions qui les accompagnent. D’où le plan de l’ouvrage :

25Première partie : Les préalables

26Deuxième partie : Les enquêtes

27Troisième partie : Les prolongements

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1995

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540