Version classiqueVersion mobile

L’exil de soi

 | 
Lionel Thelen

Chapitre VI. Adaptations du sans-abri à la rue : le déni des autres

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« L’adaptation aux cadres sociaux paraît aller de soi si l’on s’en tient aux équilibres de surface et aux compromis entre forces antagonistes. Ce sont les ratages dans la socialisation, les états de crise ou de révolution, ou encore l’installation du conflit comme loi de la vie sociale à partir de coupures institutionnalisées entre les groupes et les classes, qui révèlent les mécanismes fondamentaux présidant à l’organisation de la vie collective. »
Robert Castel

Image

I. Introduction

En déambulant aux côtés des sans-abri et des travailleurs sociaux des rues de Paris, Lisbonne, Porto, Liège ou Bruxelles, il m’a été donné la chance de grappiller quelques bribes d’expériences de vie. De la sorte, j’ai eu, à certains moments, l’impression d’être plongé au cœur même de la problématique, tandis qu’à d’autres, plutôt l’impression d’évoluer sur une trajectoire gauche vis-à-vis de ceux dont je me voulais proche.

Pourtant, avec un regard rétrospectif sur les travaux de terrain sous tendant les trois c...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search