Version classiqueVersion mobile

L’exil de soi

 | 
Lionel Thelen

Chapitre I. Méthodologies

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

«The social scientist must, of course, employs proper safeguards to protect the identity of unwit ting respondents, but he would be derelict in his search for knowledge were he to neglect crucial areas of social life because of the resistance of re spondents or the condemnation of colleaguesor interested others.»
Myron Glazer

Image

I. Entrée en matière

Le sans-abrisme est un phénomène pluriel, complexe, aux contours flous et qui engage une multitude d’acteurs. Tenter d’en rendre compte de manière écologique, c’est-à-dire en prenant le plus possible de facteurs en compte s’avère très difficile. C’est essentiellement pour cela que cette recherche – tout en s’intéressant à tous les types de personnes sans-abri – s’arrêtera plus en détail sur les personnes sans-abri de long-terme : celles qui se sont acclimatées vaille que vaille aux conditions de vie particulières du monde de la rue. Étudier ces personnes, cela signifie, pour un anthropologue, essentiellement vivre avec ces personnes, partager,...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search