Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La séroposivité : Un regard des sciences sociales

 | 
Maguelonne Vignes
, 
Olivier Schmitz

Deuxième partie. Séropositivité, identité sociale et espace public

Chapitre I. La séropositivité comme identité sociale et collective ?

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’épidémie de sida a suscité en Europe de l’Ouest et en Amérique du Nord d'importants mouvements collectifs dès le début des années 1980. Ce sont, dans un premier temps, les « personnes concernées », les malades et leurs proches, qui ont occupé le devant de la scène (Pollak, 1991). Mais la question que nous posons ici est de savoir autour de quelle identité collective se structurent aujourd’hui les mouvements sociaux liés à la lutte contre le VIH/sida. Y a-t-il recomposition de l’identité sociale sous le fait de la chronicisation de la maladie grave ? Cette question doit permettre de cerner le double mouvement apparemment paradoxal d’une nécessité de faire reconnaître des droits spécifiques pour les séropositifs, ou tout simplement de faire appliquer l’égalité des droits (dans le travail, dans les remboursements des traitements, dans l’obtention de permis de séjours pour les migrants...), et d’une tentative pour se fondre dans la société, d’être « normal » et invisible. Les personne...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540