Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La séroposivité : Un regard des sciences sociales

 | 
Maguelonne Vignes
, 
Olivier Schmitz

Première partie. Les personnes vivant avec le VIH/SIDA face aux traitements

Chapitre I. La séropositivité, entre maladie chronique et pathologie sociale

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

1. L’infection à VIH/sida dans l’histoire naturelle et l’anthropologie des maladies : la résurgence du modèle « contagionniste »

Le concept de « séropositivité » est historiquement lié à la mise au point, au milieu des années 1980, des test sérologiques permettant d’identifier rapidement la présence des anticorps réagissant au VIH dans le sérum sanguin. D’un point de vue biomédical, l’infection à VIH, responsable du sida, est définie comme une maladie infectieuse, transmissible mais non contagieuse, ce qui signifie qu’un sujet infecté par le VIH ne présente aucun risque immédiat pour son entourage en dehors des modes de contamination connus. Ceux-ci sont au nombre de trois, et correspondent aux voies sanguine, sexuelle et maternofoetale (grossesse et allaitement).

La reconnaissance de l’état de séropositivité a induit certains changements dans la dimension sociale du sida ainsi que dans sa prise en charge. En effet, cette reconnaissance introduit des problèmes médicaux et psychologiqu...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540