Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La séroposivité : Un regard des sciences sociales

 | 
Maguelonne Vignes
, 
Olivier Schmitz

Avant-propos

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le nombre de personnes aujourd’hui atteintes par le VIH/sida1 s’élèverait à 38,6 millions à travers le monde, parmi lesquelles plus de 36 millions habitent les pays dits « du Sud » (ONUSIDA, 2006). C’est dire si le clivage Nord-Sud témoigne encore et toujours d’un « Partage» entre les pays dits « développés », disposant d’un système de santé performant, et le reste du monde. Cela dit, comme nous tenterons de le montrer, le visage de l’épidémie a sensiblement changé. Dans les sciences sociales en effet, on parle de plus en plus de séropositivité plutôt que de sida, notamment en raison de la banalisation et de la « chronicisation » de la maladie. De même, les publics les plus touchés ont tendance à se diversifier et les individus infectés à s’engager dans des activités nouvelles. Enfin, l’introduction des traitements contre le VIH/sida a bouleversé l’expérience de la maladie et modifié ses représentations.

En raison des transformations récentes des dimensions sociale et thérapeutique d...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540