Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La séroposivité : Un regard des sciences sociales

 | 
Maguelonne Vignes
, 
Olivier Schmitz

Table des matières

Première partie. Les personnes vivant avec le VIH/SIDA face aux traitements

Chapitre I. La séropositivité, entre maladie chronique et pathologie sociale

1. L’infection à VIH/sida dans l’histoire naturelle et l’anthropologie des maladies : la résurgence du modèle « contagionniste »
A. Les métaphores du VIH/sida
B. Les phantasmes de la contagion
2. Une maladie chronique comme les autres ?
A. Les incertitudes de la vie avec le VIH
B. VIH et stigmatisation/discrimination
C. Séropositivité et « travail biographique » du malade
3. Séropositivité et santé publique : du modèle « assuranciel » aux modèles « autonomiste » et « participatif »

Chapitre II. Le contexte de la prise en charge et des traitements

1. Les difficultés de la prise en charge des personnes vivant avec le VIH
2. Observance et adhésion thérapeutique
A. Compliance, observance, adhésion... questions de définition
B. Adhésion et observance : les deux facettes du comportement thérapeutique du patient
3. Les contraintes de l’observance aux traitements
A. L’observance à l’épreuve du temps
B. La pénibilité des traitements
C. Les facteurs influençant la relation thérapeutique
D. Les singularités du patient
4. De la recherche à l’intervention

Chapitre III. Approches complémentaires et parallèles en santé et VIH/sida

1. La place des MCP dans le système de santé et dans les itinéraires thérapeutiques
2. Médecines parallèles et observance

Chapitre IV. Les croyances et les représentations relatives à la séropositivité

1. L’« écart » entre la séropositivité pour le patient et pour le médecin
2. Les représentations du biologique
A. Les interprétations de l’infection à VIH/sida
B. La relation entre psychisme et VIH/sida
C. Le corps dangereux

Deuxième partie. Séropositivité, identité sociale et espace public

Chapitre I. La séropositivité comme identité sociale et collective ?

1. Identité « endogène » et vécu de la séropositivité
A. Systèmes de sociabilité des personnes séropositives
B. Le renforcement biographique et la juxtaposition des identités
2. Séropositivité et mobilisation identitaire
A. La gestion du stigmate par « l’individu discréditable » : tension entre secret et prise de parole dans l’espace public
B. Par quelles autres identités passe la prise de parole dans l’espace public aujourd’hui ?

Chapitre II. Les personnes séropositives : entre intégration et exclusion sociale

1. Normalisation et action publique envers les personnes séropositives
A. De l’« exceptionnalité » à la « normalisation » du traitement du sida
B. La gestion de l’épidémie par les pouvoirs publics
C. Normalisation et action associative
2. La responsabilisation des personnes séropositives dans les politiques de prévention
A. Normalisation et prévention primaire
B. La prévention secondaire
C. Vers la criminalisation de la transmission du VIH ?
3. Le statut social lié à la séropositivité
A. Le statut de malade chronique
B. L’idéologie dominante du malade actif et son érosion