Version classiqueVersion mobile

Phénomène ou structure ?

 | 
Luce Fontaine-De Visscher

VI. L’ontologie du langage en question

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La prose du monde

Œuvre inachevée et non publiée du vivant de Merleau-Ponty, La prose du monde marque une sorte de relais anticipatif d’un bouleversement de l’ontologie. Elle avorte comme un fruit né trop tôt et qui ne saurait mûrir encore.

Cl. Lefort date ce travail de l’année 50-51 (grâce entre autres à l’allusion qui y est faite à l’ouvrage de Francastel, Peinture et Société). A cette époque, c’est la littérature qui pose à Merleau-Ponty le problème du langage. Merleau-Ponty veut répondre à Sartre par une sorte de nouveau « Qu’est-ce que la littérature ? ». Mais cette réflexion l’entraîne au-delà de la question proprement esthétique, ou plutôt c’est celle-ci qui fait que le sol se dérobe sous ses pieds. Déjà certains passages auraient pu prendre place dans Le visible et l’invisible1.

Seule la première partie de l’ouvrage a été rédigée. La deuxième partie eût sans doute entraîné des modifications dans la première, mais, selon Cl. Lefort, non un désaveu. La prose du monde est comme un...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1974

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search