Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Phénomène ou structure ?

 | 
Luce Fontaine-De Visscher

IV. La phénoménologie et la science du langage

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Merleau-Ponty soupçonne que la phénoménologie, comme dire-de-l’apparaître, s’enlève sur un autre de l’apparaître, qui n’est pas un apparaître en puissance1. Déjà « l’autre » de la phénoménologie était le thème de La structure du comportement. C’est pourquoi s’impose la nécessité du dialogue avec la science. La phénoménologie, Husserl l’a montré toujours davantage, est la saisie des essences, mais les essences ne sont jamais que le fait qui a un sens. « L’essence n’implique pas de faculté supra-sensible »2.

La pensée du langage sera donc une pensée dialectique où science et philosophie vont devoir nouer leurs réflexions. Comment faut-il penser ce rapport ? La Krisis de Husserl montre à quel point ce problème l’a toujours préoccupé. La crise provient de ce que la science fait passer pour des êtres ce qui est méthode. Le monde préscientifique, le Lebenswelt, est déjà interprété en terme de sciences naturelles, c’est-à-dire d’objets. Cela parce qu’on a perdu conscience de la synthèse ant...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1974

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540