Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Phénomène ou structure ?

 | 
Luce Fontaine-De Visscher

III. Le langage dans la Phénoménologie de la perception

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’avant-propos du livre nous renvoie d’emblée à Husserl. Mais Merleau-Ponty n’a pas lu Husserl en critique ou en historien de la philosophie. Il ne cherche pas à reconstituer la pensée du philosophe. Il l’explore afin d’y trouver ce qu’il cherche lui-même1. Il lit au sens de « legere », il cueille, il choisit comme l’abeille, ce dont il pourra faire son miel. Ainsi écrit-il dans La phénoménologie de la perception : « A notre sens, l’originalité de Husserl est au-delà de la notion d’intentionnalité ; elle se trouve dans l’élaboration de cette notion, et dans la découverte, sous l’intentionnalité des représentations, d’une intentionnalité plus profonde, que d’autres ont appelé existence ». Lire Husserl, pour Merleau-Ponty, c’est tenter d’accéder à ce qui, derrière lui, porte sa pensée. Sur le plan des faits, X. Tilliette2 souligne combien il était réservé, secret, sur tout ce qui concernait sa manière personnelle d’écrire et de travailler.

Nous sommes aussitôt prévenus de ce que Merlea...

© Presses de l’Université Saint-Louis, 1974

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540