Version classiqueVersion mobile

L’affiliation religieuse en Europe

 | 
Francis Messner

Troisième partie. Droits internes des religions

Problèmes actuels de l’affiliation religieuse dans le code de droit canonique de 1983 de l’Église catholique romaine

Patrick Valdrini

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

I. L’appartenance à l’église catholique

L’expression affiliation religieuse ne figure pas dans le vocabulaire juridique du code de droit canonique latin de 1983. Il parle d’appartenance ou du fait d’appartenir à l’Église catholique après réception du baptême, lequel est nécessaire pour la transmission de la grâce du Christ (ce qui explique que les enfants soient baptisés très tôt) et l’acquisition du statut de membre de la communauté ecclésiale. L’adhésion au credo de l’Église est exigée des personnes qui en font la demande soit pour elles-mêmes si elles sont adultes, soit pour leurs enfants si elles sont parents. On constate que les exigences touchant l’expression de l’engagement et la conscience de ce qu’il entraîne pour la vie personnelle et communautaire se sont récemment renforcées, un mouvement qui s’explique par l’affaiblissement du lien juridictionnel entre baptisés et autorité hiérarchique et le développement de la sécularisation dans les pays christianisés. Appartenir à l’É...

© Presses universitaires de Strasbourg, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search