Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Laïcité en débat

 | 
Samim Akgönul

Les auteurs (par ordre alphabétique)

Texte intégral

Samim Akgönül

1Maître de conférences à l’Université Marc Bloch de Strasbourg

2Samim Akgönül est historien et politologue, maître de conférences à l’Université Marc Bloch de Strasbourg et chercheur au Laboratoire « Politique, Religion, Institutions et Sociétés : Mutations Européennes » du CNRS. Il travaille plus particulièrement sur les minorités religieuses dans l’espace européen. Outre de nombreux articles sur la question, il est notamment l’auteur de : De la nomination en turc actuel : appartenances, perceptions, croyances, Istanbul : Isis, 2007, 119 p. ; Le Patriarcat grec orthodoxe : de l’isolement à l’internationalisation, Paris : Maisonneuve & Larose, 2005, 222 p. ; Grecs de Turquie : processus d’extinction d’une minorité de l’âge de l’État nation à l’âge de la mondialisation, Louvain La Neuve : Académia Bruylant, 2004, 256 p. ; Une minorité, deux États : la minorité turco-musulmane de Thrace occidentale, Istanbul : Isis, 1999, 297 p. ; Religion de Turquie, religions des Turcs : nouveaux acteurs dans l’Europe élargie, Paris : L’Harmattan, 2006, 196 p.

Mehmet Zeki Aydin

3Professeur de Théologie à l’Université Cumhuriyet de Sivas

4Diplômé de la Faculté de Théologie de l’Université d’Ankara en 1985, Mehmet Zeki Aydin est docteur en théologie musulmane de l’Institut des Sciences Sociales de l’Université d’Ankara. Après avoir travaillé pendant 5 ans (1986-1991) comme enseignant de religion et de morale dans les écoles secondaires, il a été nommé conseiller pédagogique à la Direction Générale de l’Enseignement de la Religion au Ministère de l’Education Nationale Turc. Depuis 1994 il enseigne la théologie et les méthodes d’enseignement à la Faculté de Théologie de l’Université Cumhuriyet de Sivas, d’abord comme maître de conférence et ensuite comme professeur. Il a effectué des séjours de recherche en Tunisie, en Belgique, en France et en Allemagne et il est de la commission du programme du cours islamique dans les écoles primaires et secondaires au Ministère de l’Education Nationale en Turquie. Il est l’auteur de nombreuses méthodes d’enseignement de la religion et de nombreux manuels utilisés dans les écoles secondaires turques.

Faruk Bilici

5Professeur à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales

6Historien, spécialiste d’histoire ottomane et de la Turquie contemporaine, Faruk Bilici a été chercheur à l’Institut français d’études anatoliennes d’Istanbul/Georges Dumézil, et maître de conférences à l’Université de Marmara (Istanbul) en détachement. Faruk Bilici est aujourd’hui professeur des universités à l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco) où il enseigne les langues et l’histoire ottomanes et turques. Ses recherches portent essentiellement sur le monde ottoman des xvie-xviiie siècles, les relations franco-ottomanes, l’histoire de la mer Noire et sur les différentes formes de l’islam, de l’Empire ottoman à nos jours. Parmi ses dernières publications on peut citer Enjeux politiques, économiques et militaires en mer Noire (xive-xxie siècles), études à la mémoire de Mihail Guboglu (direction en collaboration avec I. Cândea et A. Popescu), Musée de Braïla-Editions Istros, Braïla, 2007, 763 p. ; Islam officiel, islam parallèle de l’Empire ottoman à la Turquie contemporaine (xvie-xxe siècles), Istanbul, Éditions Isis, collection « Analecta Isisiana », lxxxiv, 2006, 400 p. ; Louis XIV et son projet de conquête d’Istanbul Ankara : Türk Tarih Kurumu 2004 ; Traductions : Evliyâ Tchélébi, La guerre des Turcs : récits de batailles extraits du Livre de Voyages, Actes Sud-Sindbad, 2000. Necati Cumalı, Macédoine 1900, Arles, Actes Sud-Sindbad, collection « Bibliothèque turque », 2007, 283 p. (postface : la Macédoine ottomane et Necati Cumalı, p. 253-281).

Paul Dumont

7Professeur de langue, littérature et civilisation turques à l’Université Marc Bloch de Strasbourg

8Historien, spécialiste de l’histoire économique et sociale de la Turquie du xviiie au xxe siècle, Paul Dumont a été Directeur de l’Institut Français d’Études Anatoliennes (IFEA) d’Istanbul de 1999 à 2003. Professeur de langue, littérature et civilisation turques à l’université Marc Bloch de Strasbourg, il dirige le Département d’Etudes Turques de l’UMB. Paul Dumont est aussi co-directeur, avec Gilles Veinstein, de la revue d’études turques Turcica. Parmi ses nombreuses publications sur l’Histoire et la civilisation turques, il a notamment publié : 1919-1924 : Mustafa Kemal invente la Turquie moderne Paris ; Complexe, 1997) ; Vivre ensemble dans l’Empire ottoman Paris : L’Harmattan 1997 en collaboration avec François Georgeon ; Du socialisme ottoman à l’internationalisme anatolien, Istanbul, Isis, 1997 ; Osmanlıcılık, Ulusçu Akımlar ve Masonluk (Ottomanisme, mouvements nationaux et franc-maçonnerie), Istanbul, Yapı ve Kredi Yay., 2000 ; Une mémoire pour la Ville : la communauté grecque d’Istanbul en 2003, les dossiers de l’IFEA, Istanbul, 2003 (collaboration avec M. Anastassiadou).

Franck Fregosi

9Directeur de Recherche au CNRS (PRISME/SDRE)

10Franck Frégosi est politologue, spécialiste de l’Islam en Europe. Il est chargé de Recherche première classe au Centre « Société, Droit et Religion en Europe » et responsable de la base de données eurislam http://mishal.u-strasbg.fr:9090/​doris/​jsp/​indexS.jsp. Parmi ses nombreuses publications sur les musulmans en Europe on peut signaler : Lectures contemporaines du droit islamique. Europe, Monde arabe, Strasbourg, Presses Universitaires de Strasbourg, 2004 ; avec Willaime J.P., Le religieux dans la commune : les régulations locales du pluralisme religieux en France, Genève, Labor et Fides, 2001, 371 p., Penser l’islam dans la laïcité, Paris : Fayard, 2008, 497 p.

Alain Garay

11Avocat à la Cour de Paris

12Avocat à la Cour de Paris, Alain Garay est chercheur au Laboratoire Droit et mutations sociales de la Faculté de droit d’Aix-Marseille III (équipe Droit et Religions). Membre de l’Advisory Council du Panel d’experts sur la liberté de religion et de conviction de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (Varsovie), Alain Garay est co-auteur de l’ouvrage Droit des cultes : Personnes, activités, biens et structures (Dalloz-Juris Associations, Paris, 2005, 639 pages). L’exercice de sa profession l’a conduit à assurer des activités dans plus de trente pays dans le monde et à plaider plusieurs affaires devant la Cour européenne des droits de l’Homme notamment en matière de droit de propriété et de droit à la liberté de religion.

Gérard Groc

13Chercheur associé à l’IREMAM (CNRS/AIX en Provence)

14Chargé de cours sur la Turquie contemporaine et l’Asie centrale, à l’IEP d’Aix et à l’Université de Provence, Gérard Groc a travaillé sur différents sujets comme la presse en Turquie (francophone et turcophone), sur les circuits actuels de la démocratisation et le concept de société civile en Turquie, sur la dimension religieuse (sous les trois angles du renouveau religieux, à l’islam et à la laïcité). De nombreux articles ont été écrits sur ces sujets, publiés dans divers ouvrages et revues.

Elçin Macar

15Maître de Conférences des relations internationales à l’Université Technique de Yıldız

16Spécialiste des minorités, notamment non-musulmanes de Turquie, Elçin Macar a étudié les relations internationales de l’Université d’Istanbul. Actuellement il enseigne à l’Université Technique de Yıldız (Istanbul) les Sciences politiques et les relations internationales. Ses travaux portent surtout sur les chrétiens de Turquie dont Fener Patrikhanesi (Patriarcat du Phanar), Ankara : Ayraç, 1996 en collaboration avec Yorgo Benlisoy, Istanbul’un iki Yok Olmuş Cemaati : Doğu Ritli Katolik Rumlar ve Bulgarlar (Deux communautés disparues d’Istanbul : Les Grecs et les Bulgares catholiques de rite oriental), Istanbul : Iletișim, 2002 et Cumhuriyet Döneminde Istanbul Rum Patrikhanesi (Le Patriarcat grec d’Istanbul à l’époque républicaine), Istanbul : Iletişim, 2002.

Francis Messner

17Directeur de Recherche au CNRS

18Francis Messner est spécialiste de droits des religions, directeur de l’UMR PRISME-Société, Droit et Religion en Europe du CNRS et de l’Université Robert Schuman. Il est également directeur Master Droit canonique et Droit européen comparé des religions et responsable scientifique des bases de données DREL, JUREL et LEGIREL. Ses publications portent sur le droit comparé des religions en Europe, le droit interne des religions et le droit français des religions (séparation et droit local alsacien mosellan) : avec Prelot P.H. et Woehrling J.M., Traité de droit français des religions, Paris, Editions du Juris-Classeur, 2003, 1317 p ; Le statut des confessions religieuses des Etats candidats à l’Union Européenne, Milan, Giuffrè, 2002, 276 p. (direction), avec Wydmusch S., Le droit ecclésial protestant, Strasbourg, Oberlin, 2001, 143 p. et en codirection avec Curtit F., Droit et religion. Recueil de textes, Bruxelles, Bruylant, 2008, 1193 p.

Atilla Nalbant

19Juriste à la Cour Européenne des Droits de l’Homme

20Atilla Nalbant, titulaire du Doctorat de droit public, auteur de nombreux articles, a d’abord enseigné le droit constitutionnel à la Faculté de Droit à l’université de Marmara (1989-1997). Il est désormais juriste à la CEDH (1997-1998 Commission européenne des Droits de l’Homme et depuis 1998, à la CEDH). Son principal ouvrage intitulé L’État unitaire : de la régionalisation à la globalisation a été publié aux Editions YKY, en 1997.

Pierre-Henri Prelot

21Professeur de droit à l’Université Cergy-Pontoise.

22Professeur de droit public à l’Université de Cergy-Pontoise.

23Doyen honoraire.

24Directeur de l’Ecole doctorale droit et sciences humaines.

25Coauteur du Traité de droit français des religions, Litec, 2003.

26Auteur de Droit des libertés fondamentales, Hachette, 2007, 310p.

Oissila Saaidia

27Maître de Conférences à l’Université de Strasbourg

28Oissila Saaïdia, agrégée et Docteur en histoire, est actuellement maître de conférences à Strasbourg et membre du LARHRA (UMR 5190, CNRS). Arabisante et contemporanéiste, elle s’intéresse notamment aux enjeux religieux dans les pays musulmans de la Méditerranée au xxe siècle.

29Elle termine un livre sur le catholicisme en Algérie avant la Première Guerre mondiale et a déjà publié : Clercs catholiques et oulémas sunnites dans la première moitié du xxe siècle, Discours croisés, Paris, Geuthner, 2004, 462 p.

Patrick Tenoudji

30Maître de Conférences de Sociologie à l’Université Marc Bloch de Strasbourg

31Après avoir fait des études de Lettres classiques, de musicologie, d’Histoire et d’Ethnologie, Patrick Ténoudji a soutenu une thèse de doctorat en anthropologie sociale et ethnologie à l’EHESS en 1997 sur le madrigal polyphonique italien des xvie et xviie siècles, comme indicateur d’une manière aristocratique d’envisager le politique, le religieux et l’univers. Actuellement il est Maître de Conférences de Sociologie à l’Université Marc Bloch de Strasbourg. Il est l’auteur de Haendel le Voyageur (Méridiens Klincksieck, Paris 1997), et de L’harmonie perdue (Presses Universitaires de Strasbourg 2002).

Gilbert Vincent

32Professeur émérite de philosophie de l’Institut de théologie protestante (Université March Bloch, Strasbourg)

33Gilbert Vincent est professeur émérite de philosophie de l’Institut de théologie protestante (Université March Bloch, Strasbourg), membre du Centre de Sociologie des Religions et d’Ethique sociale.

34Dans ce cadre, à coté de diverses études sur les rapports entre philosophie (surtout) et société, il a mené plusieurs enquêtes sur l’exercice du pouvoir dans les églises et sur le contrôle des traditions, ainsi que sur les rapports entre les champs religieux et ceux de l’action sociale. Il poursuit des recherches sur la genèse-culturelle et politique-de l’idée de solidarité et de public La religion de Ricœur dans le cadre de la collection « les philosophes et la religion » (Edition de l’Atelier).

Jean-Marie Woehrling

35Président de l’Institut du droit local alsacien-mosellan, ancien élève de l’ENA, président de tribunal administratif en détachement, Jean-Marie Woehrling est actuellement secrétaire général de la CCNR. Il est le co-auteur d’un Traité du droit français des religions. Il assure également les fonctions d’expert consultant auprès du Conseil de l’Europe.

© Presses universitaires de Strasbourg, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540