Version classiqueVersion mobile

Formation du droit canonique et gouvernement de l’Église de l’Antiquité à l’âge classique

 | 
Jean Gaudemet

Remerciements

Brigitte Basdevant-Gaudemet

Texte intégral

1C’est un plaisir de remercier les Presses universitaires de Strasbourg pour l’accueil fait à ce volume. Nos remerciements vont aussi au centre Société, Droit et Religion en Europe, à son directeur Francis Messner et à Nadine Bauer, secrétaire, dont la précieuse collaboration à permis la réalisation de ce travail.

2Faut-il rappeler l’attachement de Jean Gaudemet à la ville de Strasbourg et à son Université ? Eugène Gaudemet, son père, avait été appelé à Strasbourg en 1918, pour une « mission d’enseignement » afin que la Faculté de droit puisse à nouveau ouvrir ses portes. Jean Gaudemet fit donc ses études dans cette ville, au lycée Fustel de Coulanges, puis à la Faculté de droit. Après deux ans passés à Grenoble (1936-1938) comme jeune agrégé de droit romain et d’histoire du droit, il choisit de revenir à Strasbourg, en 1938. Après les années de captivité, il reprit son enseignement, d’une part à la Faculté de droit de Strasbourg jusqu’en 1952, date de sa nomination à Paris et d’autre part à l’Institut de droit canonique de l’Université de Strasbourg, où il continua d’enseigner au-delà de l’âge de la retraite. On ne saurait énumérer les colloques auxquels il participa dans le cadre de cette Université, que ceux-ci aient été organisés par l’Institut de droit canonique, ou par le centre Société, Droit et Religion en Europe. Il eut la joie de voir ses collègues strasbourgeois prendre l’initiative de rassembler certains de ses articles de droit canonique dans deux recueils (l’un publié au CERDIC, sous la direction de Jean Schlick et de Marie Zimmerman, en 1980, l’autre dans la Revue de droit canonique, dirigée par Jean Werckmeister, en 1998). Que les Presses universitaires de Strasbourg trouvent ici l’expression de la reconnaissance de la famille de Jean Gaudemet.

3Dans le présent volume, nous avons choisi de reproduire des articles d’histoire du droit canonique qui n’avaient pas déjà été repris dans des ouvrages antérieurs. Le choix était encore large. Nous avons eu le souci de donner au recueil une réelle unité scientifique.

4– Unité quant à la période retenue : ces articles concernent l’Histoire du droit canonique de l’Antiquité tardive et du Moyen Âge, essentiellement la période du haut Moyen Âge. Pourtant, il n’était pas dans les habitudes de Jean Gaudemet de s’enfermer dans une période donnée et beaucoup de ses recherches, centrées sur l’époque médiévale, comportent d’importants prolongements consacrés aux Temps modernes ou au-delà.

5– Unité également quant aux thèmes traités : le gouvernement de l’Église et le droit sur lequel s’appuie ce gouvernement. Jean Gaudemet s’intéressait aux institutions ecclésiastiques et aux hommes d’Église chargés du gouvernement de la société ecclésiale : pape, évêques agissant seuls dans leurs diocèses, ou collégialement en conciles. On sait qu’il aimait à dire que les deux pouvoirs ne peuvent s’ignorer ; s’adressant aux mêmes individus vivant sur un même territoire, le dialogue entre les deux Puissances, commencé dans le cadre de l’Empire romain auquel l’auteur a consacré tant de recherches, ne cessera pas, disait-il fréquemment. Plusieurs articles illustrent ce jeu des deux puissances contribuant au gouvernement de l’Église. Ce gouvernement, Jean Gaudemet l’analyse en juriste. L’Église possède son droit, dont l’élaboration a toujours revêtu des caractères spécifiques. La période du haut Moyen Âge est celle des collections. Sans centrer ses recherches sur l’histoire des manuscrits, Jean Gaudemet aimait à suivre le cheminement d’un texte, son utilisation ou son abandon, selon les objectifs recherchés pas l’auteur d’une collection. Sur ce point, peut-être avait-il hérité de la méthode de Paul Fournier ; rédigeant l’avant-propos des Mélanges de droit canonique de Paul Fournier (Aalen 1983), Jean Gaudemet écrivait à propos de son maître que celuici faisait de « l’histoire des collections canoniques une histoire de la pensée canonique et, à travers elle, une page de l’histoire de cette société médiévale où les choses d’Église tenaient une place essentielle » (p. 9). Formation du droit et gouvernement de l’Église sont indissociables.

6Nous avons pensé rendre service à la communauté des historiens du droit canonique en faisant paraître, au début de ce volume, une bibliographie des travaux publiés par Jean Gaudemet.

7Sur les 20 articles reproduits, 19 ont été publiés entre 1983 et 2003 (un article est paru en 1965). Nous n’avons pas envisagé une « mise à jour » qui n’aurait été que détérioration du travail accompli.

© Presses universitaires de Strasbourg, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search