Version classiqueVersion mobile

La conjuration des dictionnaires

 | 
Jean-Claude Waquet

Troisième partie. La discrète officine des vérités contraires

La discrète officine des vérités contraires

Texte intégral

1Pourquoi les lexicographes donnent-ils des mêmes mots des définitions discordantes ? D’où vient que chacun d’eux rédige ce texte-ci, plutôt que tel autre ? Qu’est-ce qui informe les articles cabale, complot, conjuration et conspiration ? Les règles d’un art et les lois d’un genre ? Les préférences sociales et la sensibilité politique de chaque grammairien ? Des langages à l’intérieur desquels il est possible d’orienter les mots et de construire leur sens ? Ces questions obligent à prendre en examen des livres : les dictionnaires. Elles portent également à s’intéresser à des hommes : les lexicographes. Elles conduisent enfin à relire des textes : les articles cabale, complot, conjuration et conspiration. L’effet d’une enquête conduite successivement sur ces trois fronts sera moins de révéler la cause à laquelle chaque dictionnaire doit sa singularité, que de faire apercevoir le lieu à l’intérieur duquel cette singularité s’inscrit.

© Presses universitaires de Strasbourg, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search