Version classiqueVersion mobile

Recherches croisées Aragon - Elsa Triolet, n°12

 | 
Corinne Grenouillet

Actualités d’Aragon

Lettre pour la table ronde

Jacques Garelli

Texte intégral

1Rares sont les écrivains dont la création poétique centrale dans leur œuvre se déploie simultanément dans leurs romans et leurs essais, tel que par exemple : Le Paysan de Paris. Plus rares sont les poètes, qui, tout en renouvelant fondamentalement l’invention langagière – l’aventure surréaliste à laquelle participa de manière fondamentale Aragon – ne renoncent pas à l’apport ancestral d’une tradition – chez Aragon, la musicalité et le rythme qui viennent de Ronsard, de Du Bellay, mais aussi de Verlaine et d’Apollinaire – et qui dans la création romanesque, insèrent dans une tradition réaliste, qui vient de Balzac et des romanciers du xixe siècle, une vision totalement renouvelée des choses, comme cela apparaît, par exemple, dans La Semaine sainte, en particulier dans les discussions nocturnes et secrètes entre les premiers comités de résistance face à la montée des troupes napoléoniennes, au retour de l’île d’Elbe, refoulant les armées royales à nos frontières.

2Mais d’autre part, plus rares sont les écrivains célèbres, qui, à la lecture de quelques poèmes écrits par un inconnu et lus, un soir dans une revue, prennent la plume pour dire à l’inconnu l’admiration immédiate et sans partage qu’ils éprouvent pour ces quelques textes, lui offrant généreusement tout leur appui ultérieur dont il pourrait avoir besoin. Aragon, quelques mois plus tard, dans les colonnes de ses journaux a confirmé cet épisode, à l’occasion d’une soirée qu’il avait organisée au Théâtre Récamier et où figuraient quelques jeunes poètes contemporains de l’époque.

3Je ne fus pas le seul à bénéficier de cet appui, qui, en dehors du soutien concret qui a fortement aidé mes premières publications poétiques en livres, m’a donné confiance dans ma propre recherche et l’orientation de mes premières créations. Je suis heureux de pouvoir le rappeler, ici.

4Si l’homme engagé que fut politiquement Aragon est présent dans toutes les mémoires, c’est ce trait de caractère strictement poétique, et généreux, venant d’un homme comblé par les succès, que je souhaiterais évoquer autour de cette table.

5Je remercie Madame Vassevière et Pierre Lartigue de me permettre d’apporter mon modeste témoignage.

© Presses universitaires de Strasbourg, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search