Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’École de pensée juive de Paris

 | 
David Banon

Chapitre I. Une école « pas comme les autres »

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Gordin, le précurseur

C’est certainement Jacob Gordin (1896-1947) qui a insufflé l’esprit qui caractérisera la créativité de cette période. Il a été directeur de l’École d’Orsay, au cours de l’année 1946-1947. Une école « pas comme les autres […] qui domina pendant près de vingt ans la vie spirituelle de la jeunesse juive française attachée à un judaïsme ambitieux.7 » Cet esprit puissant, disparu prématurément, – pur produit de l’intelligentsia russe et de la Wissenschaft des Judentums – a délaissé la voie de l’érudition8 laborieuse ainsi que l’approche fortement historiciste acquise pendant son exil berlinois (1923-1933). Cette voie considérait le judaïsme comme un objet stérile et moribond. Elle supposait que la créativité juive, en particulier dans sa modalité religieuse, s’était asséchée, voire avait complètement disparue. Léopold Zunz (1794-1886) a alors senti que l’heure était propice à l’élaboration de la science du judaïsme. Il écrivait, en 1818 – bien avant l’expression attr...

© Presses universitaires de Strasbourg, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540