Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Profondeurs de l’écoute et espaces du son

 | 
Serge Cardinal

Chapitre IV

Brigadoon, ou l’envers musical du monde

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Nous voulons parler de l’expression fantomatique, étrange, que peut prendre un opéra entendu depuis le hall par un retardataire ou de l’impression qu’éprouve un auditeur d’être encore dans l’espace-musique quand il quitte la salle pour rejoindre le hall1.

Les rapports entre la musique et les images en mouvement ne sont pas entièrement déterminés par les lois d’un genre, par les procédés d’un style, par les limites d’une technique. Et aucun film authentique « n’est par définition typique », sinon il « ne serait rien d’autre qu’une sorte de contribution préalable à la science à venir2 ». Les rapports entre musique et images en mouvement sont aussi déterminés par l’idée ou le problème qui hante tel ou tel film. Il arrive qu’une véritable idée, un véritable problème redistribue partiellement les rapports musico-visuels propres à un genre, à un style ou à une technique. La comédie musicale Brigadoon, de Vincente Minnelli (1954), contient une telle idée problématique qui, pour la plupart d...

© Presses universitaires de Strasbourg, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540