Versione classicaVersione mobile

Voyage de noces d’une royaliste à travers l’Allemagne et l’Italie (1845)

 | 
Sophie Johanet

Texte. Voyage de noces de Mme Auguste Johanet, née Bayart : Pèlerinage à Goritz (1845)

XXX. Départ de Francfort. — Wiesbaden. — Mayence. — Coblentz. — Souvenirs. — Cologne

Sophie Johanet

I formati HTML, PDF ed ePub di questo libro sono accessibili agli utenti di biblioteche e istituzioni che lo hanno acquistato come parte dell'offerta OpenEdition Freemium for Books. Il libro può anche essere acquistato sui siti dei librai partner, nei formati PDF ed ePub, se l'editore ha scelto questa distribuzione commerciale. Se l'edizione cartacea è disponibile, i link alle librerie sono proposti in questa pagina.

Estratto del testo

J’étais profondément endormie quand Auguste arriva. Il prétendit même être dans ma chambre depuis une demi-heure, et avoir fait grand bruit sans que je l’entendisse. Sortie enfin de ce sommeil de mort, j’appris avec plaisir que son voyage avait été fort agréable, il regrette même de ne pas me l’avoir fait faire avec lui.

Wiesbaden est une ville charmante où quantité d’étrangers vont prendre les eaux et souvent en perdre le fruit par les terribles émotions qu’ils se donnent au jeu. Les femmes même se laissent aller à cette désastreuse passion empreinte sur leur physionomie d’une manière plus caractérisée que sur celle des hommes. Ainsi l’une d’elle, qui était arrivée fraîche et belle il y a quinze jours, devint plus rayonnante encore aussi longtemps que le hasard la servit, quand elle gagnait, ses doigts crochus, semblables à la fourche de Lucifer, s’élançaient avec toute l’avidité que donne l’amour de l’or, sur les doubles napoléons et les florins, mais depuis que le fatal râteau ne ...

© Presses universitaires de Strasbourg, 2014

Condizioni di utilizzo http://www.openedition.org/6540

Cerca su OpenEdition Search

Sarai reindirizzato su OpenEdition Search