Versión clásicaVersión móvil

Voyage de noces d’une royaliste à travers l’Allemagne et l’Italie (1845)

 | 
Sophie Johanet

Texte. Voyage de noces de Mme Auguste Johanet, née Bayart : Pèlerinage à Goritz (1845)

IV. Deux ascensions

Sophie Johanet

Los formatos HTML, PDF y ePub de este libro son accesibles para los usuarios de las bibliotecas e instituciones que lo han adquirido como parte de la oferta OpenEdition Freemium for Books. El libro también puede adquirirse en los sitios de las librerías asociadas, en formatos PDF y ePub, si el editor ha optado por esta distribución comercial. Si la edición en papel está disponible, en esta página se proponen enlaces a las librerías.

Extracto del texto

De retour à Milan, nous montâmes sur l’arc de la paix, surmonté de magnifiques chevaux en bronze, entre les jambes colossales desquelles nous passâmes plusieurs fois1.

Enhardis par ce voyage aérien, l’envie nous prit, d’après l’avis du marquis de Barbançois qui y avait été la veille avec M. le comte de Chambord, de monter sur le toit de la cathédrale2. Arrivé au pied de la tour, mon cher Auguste craignit que quelque vertige ne le précipitât du haut en bas. Trop intéressée à ne pas voir pareille culbute, je ne l’engageai pas à y monter. Plus confiante en ma tête, sous laquelle mon cher Auguste veillait en priant Dieu par son admiration pour son saint temple, je me hasardai à franchir la distance que 498 marches mettent entre les dalles de l’église et la magnifique statue qui domine le plus haut clocher. « Talle una ora por la signora ascendere tout dans la hauteur de la chiesa, una ora bien colcolare » fit mon guide en hochant la tête, aussi au bout de vingt marches, je m’aperçus que ...

© Presses universitaires de Strasbourg, 2014

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search