Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Goncourt historiens

 | 
Éléonore Reverzy
, 
Nicolas Bourguinat

Histoire morale, histoire sociale

Les jeux de Chérie : impasse et fracture d’une ligne du temps

Sophie Pelletier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le 4 novembre 1895, Edmond de Goncourt racontait qu’un admirateur de La Maison d’un artiste lui avait fait parvenir une enveloppe renfermant « une certaine poudre rapportée du Japon » : « [L]a lettre m’apprenait que cette poudre, vendue très cher là-bas par les prêtres, était de la poudre qui, prise avant de mourir, empêchait la rigidité du cadavre après la mort1. » Le marchand d’art Hayashi expliquera ensuite à Goncourt que « [l]à-bas, on met en bière les morts, comme ils sont venus au monde, dans le ramassement, où on les empote au Pérou, dans une jarre2. » De toute évidence, cet envoi suscite l’intérêt de Goncourt, qui s’en dit « intrigu[é]3 », s’informe de son emploi et y consacre une entrée de son Journal. Il faut dire que cette mystérieuse façon de faire, japonaise, non seulement nourrit sa passion d’esthète pour les curiosités orientales, mais soulève et avive la dualité – sensible, épineuse, insoluble pour lui – entre la disparition et la persistance des êtres. Facilitant la...

© Presses universitaires de Strasbourg, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540