Version classiqueVersion mobile

La sorcellerie et la ville

 | 
Antoine Follain
, 
Maryse Simon

The Devil Comes to Town: Magdelaine de Flers and the Picardy Illuminists

Quand le Diable arrive en ville. Magdeleine de Flers et les illuminés de Picardie

Sarah Ferber

Résumé

Les villes ont joué un rôle crucial durant la période où l’activité des missionnaires a été particulièrement intense à l’intérieur même du royaume de France, pendant les guerres de religion et ensuite dans leur sillage. La densité de la population a fourni un terreau fertile pour des prêches destinés à l’ensemble de la population et pour la prédication dans les demeures privées. Un niveau plus élevé d’alphabétisation y a facilité la diffusion de formes innovantes de pratique de dévotion. Il s’agit d’une période où les idées de « territoire » spirituel et d’attention portée au territoire au sens littéral sont fortement liées. Une concurrence s’est créée au niveau local au sujet des moyens pour établir ou réformer des établissements religieux en particulier, ce qui aboutit à des rivalités qui pouvaient devenir de franches hostilités. Dans cet environnement d’incubateur d’idées, le discours démonologique était toujours enclin à interpréter les activités spirituelles innovantes et les inimitiés qu’elles pouvaient engendrer. Cet essai veut souligner certaines croyances et activités de la figure de proue des illuminés de Picardie, mère Madeleine de Flers, en examinant d’abord son infortuné séjour au couvent des cisterciens de Maubuisson puis à leur maison mère, le couvent des hospitaliers de Montdidier, où elle est devenue à nouveau le centre de dissensions locales. Cet essai se positionne comme une analyse de la réforme catholique où l’œuvre du Diable était une menace constante, réaffirmant la proximité entre certains aspects de l’histoire de la sorcellerie française et celle de la réforme de populations cibles. Les épisodes de Maubuisson et de Montdidier donnent un éclairage sur la complexité des croyances démonologiques liées aux activités missionnaires régionales et institutionnelles du « siècle des saints ».

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« [Elles] ont en quelques villes érigé des congrégations de filles lesquelles soubz ombre de dévotion et d’instruire la jeunesse sèment et espandent lesdictes erreurs et pernicieuses opinions ez ames des personnes simples, tenans assemblées dans les maisons particulières où elles font lecture et interprétation de certains livres sur lesquels elles fondent leurs malicieuses persuasions. »
André du Saussay
In: “Acte d’un certain monitoire ecclésiastique1…”, 1634.

Mother Magdelaine de Flers (c. 1591–1660) was Mistress of Novices at the Augustinian Hôtel-Dieu in Montdidier and a leading figure—indeed the “oracle of the sect”2—in the scantly documented group of religious enthusiasts known as the “Picardy Illuminists” (Illuminés). The other three leaders of the circle were Father Pierre Guérin, parish priest of Saint-Georges in Roye and founder in 1625 of the order of Filles de La Croix in Roye; Father Claude Bucquet, parish priest of Saint-Pierre in Roye, and his brother Antoine ­Bucquet, ...

Auteur

Professor of History at the University of Wollongong, Australia.

© Presses universitaires de Strasbourg, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search