Version classiqueVersion mobile

Philippe Jaccottet : poésie et altérité

 | 
Michèle Finck
, 
Patrick Werly

IV. Interlocuteurs (2): peintres et musiciens

Un pèlerinage immobile (Philippe Jaccottet et Morandi)

François Lallier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Pourquoi Philippe Jaccottet a-t-il intitulé son livre sur Giorgio Morandi (publié en 2001 aux éditions de La Dogana), Le Bol du pèlerin, ajoutant ainsi à l’un des motifs favoris du peintre un nom qui en oriente profondément le sens ? Sans doute parce que ce titre suggère un parcours, celui de l’artiste mais également de l’auteur parti dans une quête lointaine à travers les œuvres d’un peintre qui pourtant a peu bougé – entre des lieux proches et des figures inlassablement répétées. Et il y a dans ce mot, pèlerin, tant d’autres résonances, qui sont autant de questions ! Indique-t-il un souci de se défaire des apparences, sans presque rien d’autre que quelques couleurs, quelques lignes de force à la construction cependant très consciente, très savante parfois, jetant sur elles un voile d’unité qui les recompose, dans un ailleurs où ce qui se présente en même temps se retire ? Invite-t-il à un désaveu du monde, part ascétique d’une théologie du dieu absent, pôle d’attraction, orient lo...

© Presses universitaires de Strasbourg, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search