Version classiqueVersion mobile

Philippe Jaccottet : poésie et altérité

 | 
Michèle Finck
, 
Patrick Werly

III. Interlocuteurs (1): poètes français et étrangers

La venue de l’autre dans l’écriture : une lecture de la première Semaison

Christine Dupouy

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

C’est le Tout-autre que l’on cherche à saisir
Philippe Jaccottet1

L’œuvre de Jaccottet, en particulier dans son rapport aux autres écrivains, a été aujourd’hui plus qu’abondamment commentée. Il nous a semblé toutefois qu’il pouvait être intéressant de nous centrer sur des passages très précis de La Semaison, livre majeur du poète, pour étudier dans le détail le dialogue entre Jaccottet et la parole autre, d’où naît sa propre écriture. Pour des questions de proportion, nous nous sommes limitée à ce qu’il est convenu d’appeler « la première Semaison », qui correspond aux Carnets de 1954 à 1967.

Entre nature et culture

À la troisième page du livre, datée de « mai 1958, Majorque », surgit la première référence à un autre artiste, qui n’est pas un poète, mais le musicien Gabrieli, évoqué au détour d’une phrase. Il ne s’agit pas de la commenter, c’est un simple écho qui permet à Jaccottet de préciser sa perception. Comme dans le paragraphe précédent on avait un même type de notation, une brèv...

© Presses universitaires de Strasbourg, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search