Version classiqueVersion mobile

Philippe Jaccottet : poésie et altérité

 | 
Michèle Finck
, 
Patrick Werly

II. Paysages et lieux, accès à une altérité

L’humanité du paysage

Sébastien Labrusse

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ce qui désencombre la vue

La poétique du paysage, contrairement à ce que l’on pourrait penser, ne se réduit pas à une attention accordée aux choses visibles, le plus souvent naturelles, parfois fabriquées, toujours extérieures à nous. Certes, si nous parlons de paysage, c’est parce qu’une œuvre, poésie ou peinture, traduit l’émotion produite par certains fragments du monde visible, un aspect d’un pays : un certain agencement de lumières, de couleurs, de formes, de matières. Le poème ou le tableau proviennent de la joie, du saisissement que font naître, par exemple, un verger de cognassiers en fleurs, des noyers au bord d’une rivière où plonge un martin-pêcheur, ou un chêne foudroyé, parfois trop rapidement entrevus ou, au contraire, longuement contemplés. Il s’agit bien de restituer un sentiment d’admiration, qui prend tout ensemble la forme d’un bouleversement et d’une plénitude. Des réalités parfaitement banales – un arbre qui n’a pas besoin d’être majestueux, des fleurs s’ouvrant ...

© Presses universitaires de Strasbourg, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search