Version classiqueVersion mobile

Souvenirs d’une vie d'engagements

 | 
Magda Trocmé

Troisième partie. Récits de voyages

XI.

Martin Luther King, pasteur Noir. L’apôtre de la non-violence aux États-Unis

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le 17 mars 1957

Martin Luther King a 27 ans. Il est petit. Il n’a pas l’air d’un ascète. Il n’a pas l’air d’un saint ni d’un prophète. Son costume est clair, sa figure rasée. Il porte un chapeau mou. Il sourit d’un sourire bon enfant. Il est alerte, sportif et ne joue pas au grand homme.

Il a une idée et il la met en pratique.

Son idée est celle-là même que Gandhi redécouvrit dans le sermon sur la montagne et retrouva dans les livres sacrés de l’Inde : c’est la résistance non violente. La non-violence pour M. L. King, autant que pour Gandhi, ce n’est pas l’acceptation passive d’un état de choses injuste. C’est une lutte, une résistance ainsi que l’acceptation de la souffrance nécessaire pour obtenir le but qu’il s’est fixé. Le but de M. L. King est le même que celui que Gandhi a désiré et obtenu : la libération d’un peuple opprimé.

Il y a quelques années, je rendis visite à Vinoba Bhave.

Je le trouvai dans son Ashram, tout proche de celui de Gandhi. Il était maigre, parcheminé ; il mange...

© Presses universitaires de Strasbourg, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search