Version classiqueVersion mobile

Souvenirs d’une vie d'engagements

 | 
Magda Trocmé

Deuxième partie. Le Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire)

V.

La fin de la guerre – Départ du Chambon

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les grands événements politiques se mélangeaient aux petites histoires de paroisse, de voisinage. C’était très curieux : au fond, on vivait plusieurs vies à la fois. Il y avait la grande politique qui se passait sur les champs de bataille, la grande politique qui se passait entre l’Allemagne et la France ; il y avait Pétain et de Gaulle. Il y avait la BBC et les Alliés qu’on attendait. Et puis il y avait le presbytère, avec tous ses petits drames : les réfugiés, les soucis quotidiens, le pain quotidien. Enfin il y avait le maquis. C’était une autre armée, celle de la résistance.

Des trains étaient détournés par ce maquis. Le maquis était l’armée de la libération. André n’était pas tout à fait d’accord avec sa violence. Beaucoup d’anciens élèves de l’école nouvelle Cévenole ainsi que des « futurs théologiens1 » avaient rejoint le maquis. Naho2 en était devenu un des chefs. Après la fin de la guerre, il y a eu un camp de prisonniers allemands au pont de Mars. Vous savez, tout s’embroui...

© Presses universitaires de Strasbourg, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search