Version classiqueVersion mobile

Une armée de diplomates

 | 
François Doppler-Speranza

Seconde partie. L’emprise des militaires sur l’expression du parabellicisme américain (1954-1967)

Chapitre 4. L’altération du parabellicisme américain à l’ère gaullienne (1961-1967)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le 20 janvier 1961, l’investiture de John F. Kennedy, élu aux dépens du républicain Richard M. Nixon, signale de profonds changements dans la politique culturelle américaine. Conscient de la place qu’ont pris les médias depuis la Seconde Guerre mondiale, Kennedy fait appel à Edward R. Murrow, un journaliste chevronné, reconnu pour la qualité et l’intégrité de son travail sur la chaîne CBS1. Nommé à la tête de l’Agence d’information des États-Unis (United States Information Agency, USIA), il est amené à appliquer les recommandations de la commission d’enquête sur les activités d’information à l’étranger, créée par Eisenhower en juin 1959 pour faire un état des lieux de la politique culturelle à la fin de son mandat. Placé sous la direction de l’industriel new-yorkais Mansfield D. Sprague2, le comité du même nom souligne la pertinence de l’aide économique, de la recherche scientifique et des projets militaires comme axes utiles pour conduire la politique culturelle3. Appelée à se conc...

© Presses universitaires de Strasbourg, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search