Version classiqueVersion mobile

Une armée de diplomates

 | 
François Doppler-Speranza

Première partie. La politique culturelle des États-Unis et l’émergence des pratiques parabellicistes (1944-1953)

Chapitre 1. L’offensive culturelle et ses enjeux (1944-1949)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dès novembre 1942, les États-Unis diffusent les premiers programmes radiophoniques de Voice of America (VOA) à destination de l’Europe, encadrés par l’Office of War Information. Placée dans le giron de l’exécutif, l’OWI sollicite les industries publicitaires, de la presse et du cinéma, pour mener la plus vaste campagne de propagande américaine à l’étranger jamais observée. Mais Truman en interrompt brusquement l’activité le 30 août 1945, et transfère les prérogatives de la politique culturelle américaine au département d’État1. Se pose alors la question du sens, de l’amplitude et du champ d’application de cette politique qui encadrait jusqu’à présent les militaires. Car les opérations d’information et de promotion de l’armée contribuent, depuis la Première Guerre mondiale, à raconter les avancées et exploits militaires, mais servent aussi de prétexte à la collecte de données par les services de renseignement stratégiques de l’armée américaine. Les services de renseignement militaire...

© Presses universitaires de Strasbourg, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search