Version classiqueVersion mobile

Combattre, survivre, témoigner

 | 
Emilia Koustova

Annexe

L’occupation nazie en Ukraine soviétique d’après les archives ukrainiennes

Roman Podkur
Traduction de Olga Pichon-Bobrinskoy

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la participation de l’URSS au conflit a fait l’objet d’une intense mythification, orchestrée par la propagande soviétique. Les mythes destinés à servir de fondement idéologique au régime mettaient en scène une Armée rouge invincible et un peuple soviétique uni, mobilisé sous le slogan « tout pour le front, tout pour la victoire ». Les recherches se concentraient sur les combats de l’Armée rouge, le mouvement partisan dans les territoires occupés et le travail héroïque à l’arrière, en soulignant le patriotisme, l’esprit de sacrifice et l’effort collectif fourni par les différentes nationalités, générations et groupes socio-professionnels. L’Occupation était abordée sous deux angles : celui de la politique exterminatrice nazie à l’égard des populations soviétiques et celui de la résistance dans les territoires occupés, conduisant à multiplier les études sur les partisans, les crimes nazis et les conséquences socio-économiques de l’Occupation...

Auteur

Directeur de recherche à l’Institut d’histoire de l’Académie des sciences d’Ukraine (Kiev).

Olga Pichon-Bobrinskoy (Traducteur)

© Presses universitaires de Strasbourg, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search